Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/11/2009

10 octobre 2009 - A la découverte du Sénégadès

Cette fois-ci, Rémi Chabbert et Jean Louis Fabre avaient décidé de nous faire découvrir le Sénégadès, entendez par là, la région de Sénégas. Nous ne savions pas encore que la visite s’articulerait autour de toutes les facettes du patrimoine qui, comme nous le définit quelque temps plus tard, Madame de Rouville, est l’ensemble de toutes les choses héritées de nos pères et de nos mères.

La valorisation des pommes du pays lacaunais

Pommes.JPGAprès un accueil bien réconfortant autour d’un petit déjeuner de bienvenue à Viane, la première facette de notre périple nous amena à découvrir le patrimoine agricole de la Montagne. Jean Marc THOUY nous apprit ainsi que la région des monts de Lacaune était, avant la 2ème guerre mondiale, la première région de Midi-pyrénées productrice de pommes. Chose étonnante me direz-vous mais où sont donc tous ces pommiers ? Et pourtant, en y regardant de plus près, effectivement, les pommiers sont là, tout autour de nous, en vergers, en bordure de chemin, arbres isolés, qui se déclinent sous la forme de plus de 150 variétés de pommes. L’initiative de J.M. THOUY a pour but de faire revivre ce patrimoine fruitier, non pas pour le tourisme, mais bien pour la production de jus de pommes bio, et ça marche : http://pomaseperots.fr

Notre Dame de Tournadous

L’église de Notre Dame de Tournadous constituait la seconde étape, l’étape culturelle qui nous a permis d’évoquer et d’écouter le chanteur et conteur occitan Landou, dont la tombe se trouve dans le cimetière qui jouxte l’église. Un participant nous rappelait l’anecdote de l’abbé Rouanet concernant l’origine du nom des Sénégas et Tournadous:
" Neuf jeunes se baignaient dans la rivière Gijou toute proche lorsque, par suite d’un orage en amont de la rivière, les eaux les emportèrent. Sept d’entre eux se noyèrent et deux purent revenir sur la berge. D’où cette phrase en occitan : Set negas e tourna dous Prononcer “sénégas et tournadous” qui signifie en français : sept noyés et retournés, deux. "

Sénégas et l'association La Pourtanelle

LaPourtanelle.JPG

Le hameau de Sénégas, avec les restes du château vieux, du château neuf, des remparts et de la porte seigneuriale dite la Pourtanelle, constituaient le fleuron architectural de notre découverte du patrimoine Sénégadès. L’association la Pourtanelle avait bien fait les choses pour nous faire entrevoir l’intérêt historique de ce site dont les origines remontent à la nuit des temps. Les premiers écrits mentionnant son nom datent du XIIème siècle, propriété de la famille De Sénégas, comme nous le contera Maître Cognard, et jusqu’au XIXème siècle, il appartiendra à de très grandes familles.

Le maquis de Vabre

Enfin, nous avons pu revivre la mémoire du maquis de Vabre grâce à Monsieur Guy de Rouville dit Pol Roux durant la Résistance, et à son épouse qui représentent le patrimoine vivant de cette période historique. Dans un premier temps, Madame de Rouville nous a défini ce qu’était la Résistance et le Maquis. Il s’agissait avant tout d’une manière de s’exprimer et de se révolter avant de devenir une lutte armée contre l’occupant. Drapeau fanion français et drapeau américain en main, Madame de Rouville contait avec une certaine émotion, la visite que venait de lui faire la famille d’un soldat américain mort pour la France dans le maquis de Vabre. Notre guide pour le musée du maquis fut M. Guy de Rouville, commandant la section du maquis. Avec de très nombreux détails et photographies à l’appui, il nous a raconté comment s’étaient déroulées les opérations de 1939 à 1944 :

MrDeRouville.JPGMmeDeRouville.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • la défaite de 1940
  • les premières manifestations dites de Résistance
  • la constitution du maquis
  • les premiers réfugiés
  • les parachutages alliés
  • les actions militaires
  • la prise de Castres

etc ...

Après plus de deux heures d’explications, nous avons dû nous résoudre à quitter ces deux singuliers personnages. Et je dois dire qu’une bonne partie de l’assemblée, dont je fais partie, serait bien restée quelques instants de plus à leur écoute: http://maquisdevabre.free.fr/

Le château de Lacaze

Mais la journée se terminait agréablement sur le seuil du château de Lacaze en cours de restauration où nous attendait toute l’équipe organisatrice pour une collation de fin de journée. Nous reviendrons bien volontiers dans le Sénégadès.

Lacaze.JPG

Texte et photos: Christophe EDO

25/09/2009

26 et 27 septembre 2009 - La fête du chou de Nages (TARN)

Encore quelques jours avant la traditionnelle fête du chou qui se déroulera les 26 et 27 septembre 2009.

PDF.gifCliquer sur l'icone ci-contre pour télécharger
le programme complet

 

Liste non exhaustive des animations

Samedi

  • 14 h 30 : Mise en marche du moulin à eau de Narulle
  • 15 h 30 : Messe en occitan
  • 14 h 00 - 18 h 00 : Visite guidée du village, du château et des compositions florales
IMGP0317.JPG
  • 19 h 30 : Apéritif dans la salle du Landas en prélude au dîner fantaisiste le plus chou (18 euros)

Dimanche

  • Vide grenier dans le village
  • Dans la salle du Landas, foire aux produits d'automne
  • 10 h : Départ de la randonnée pédestre (19 km)
  • 11 h à 15 h : Parcours découverte du patrimoine avec recherche d'énigmes pour les enfants
IMGP0309.JPG
  • 15 h 30 : Danses traditionnelles dans la cour du château
  • 17 h : Concert de la chorale "La clé de Saïx"

Nos partenaires restaurateurs

Le dimanche à midi, comme c'est la tradition, les restaurateurs partenaires les plus choux vous proposeront de succulents repas à base de chou bien évidemment:

  • AZUREVA (05.63.37.40.67), lac du Laouzas
  • CHEZ REGINE (05.63.37.14.36), rieumontagné
  • CHEZ CHAPPY (05.63.37.44.60), Murat sur Vèbre
  • LOU CASTEL (05.63.37.06.12), Nages
  • DURAND (05.63.37.41.91), Murat
  • RELAIS de FUSIES (05.63.37.02.03), Lacaune
Contacts et réservations

Pour tous renseignements ou inscriptions, vous pouvez téléphoner
05.63.37.06.01 (SI du LAC du LAOUZAS)
05.63.37.40.48 (Mairie de NAGES)

19/09/2008

Sortie à Berlats et Espérausses

Samedi 13 septembre, le CRPR était invité à découvrir quelques lieux de la région de Berlats et Espérausses. Accueillis par M. MIALHE, actuel propriétaire du château d’Espérausses, les membres du CRPR ont écouté l’histoire du château et des environs contée par ce professeur de la faculté de droit de Montpellier. C’est ainsi que nous avons appris qu’Espérausses viendrait de l’appellation d’une ancienne église située près de cet endroit, Notre Dame de l’espérance.

92975dc634c363b88dad29bd9de88708.jpg

 

16b4d76673b5751d396c1dd0d534a50d.jpgAidé par quelques copies de documents collectées aux archives départementales, notre orateur nous a expliqué que le château de ses ancêtres se situait dans une enceinte fortifiée, sur une ancienne voie de communication très empruntée entre Brassac et Viane, toutes deux aujourd’hui disparues. Et c’est sur cette ancienne voie que s’est déroulée l’une des dernières batailles entre le duc de Rohan et les armées de Richelieu qui s’est terminée par la destruction et l’incendie des forteresses des seigneurs protestants qui se sont trouvées sur leur passage.

Aussi, du château de Calmels, détruit pendant les guerres de religion, nous ne verrons que de maigres vestiges qu'il aurait été bien difficile à deviner sans notre guide. Cependant, la surprise du jour nous y attendait avec la présentation d’un fusil considéré comme celui ayant appartenu au Maréchal Soult et laissé ici lors de sa fuite après la défaite de Napoléon en 1815.

3a84f2e4397e5f16b87df6963938d1a8.jpg

22b91bee52fb6271e33a1716bca268f4.jpgC’est ensuite le château de Camalières qui nous a été présenté par son actuel propriétaire. Intarissable sur l’histoire locale, le châtelain a expliqué à ses interlocuteurs les différentes phases de construction de sa demeure de style Elisabethain pour la dernière partie, l’origine des blasons imbriqués dans la façade, dont certains viennent du château de Lacaze.

 

Remontant vers le haut du hameau, l’église paroissiale de Camalières nous recevait avec une devise toute empreinte de piété :

  • Entendre la messe ne retarde pas
  • Faire l’aumone n’appauvrit pas
  • Bien d’autrui ne profite pas

Une devise qui trouvait toute sa justification lors de la visite de ce qui est probablement la plus ancienne construction religieuse de cette région. L’église de Saint-Jean del Frech, dont le clocher, carré à la base et circulaire à partir du premier étage est unique en son genre.

d14338c7d175a4ed5aea843fc560402a.jpg

 

L’intérieur de l’église, sobre et dépourvu de toute concession au modernisme invite les fidèles à la prière devant la statue de Saint-Jean. Cette statue est une copie d’un original du 16ème siècle, malheureusement volée en ce lieu en 1975 et sculptée à partir d’une photographie. La troisième phrase de la devise y trouvait là toute sa justification.

b705aa78f347e8d29da43a8418d5c7e8.jpg

 

Le CRPR remercie sincèrement Rémy CHABBERT et Jean Louis FABRE à l’initiative de cette superbe journée.

16/10/2007

Fraïsse sur Agoût - 13 actobre 2007

Pailher de Prat Alaric

En cette belle journée du mois d'octobre, une vingtaine de membres du centre de recherches du patrimoine de Rieumontagné s'était déplacée à Fraïsse. Accueillis et guidés par madame MATHIEU, maire de Fraïsse, nous sommes partis à la découverte du pailher de Prat-Alaric.

medium_IMG_9012.JPG
Constrution traditionnelle des monts de Lacaune 

Ce pailher couvert de branches de genêts fait 38 mètres de long. "En fait, dans la conception du bâtiment, il est prévu de pouvoir supprimer un pignon pour le prolonger encore et encore.", nous explique notre guide. Au rez-de chaussée c'était l'étable et à l'étage, la grange. Il existe peu de pailhers dans nos montagnes aussi bien préservés que celui du Prat d'Alaric.

Menhir à rainures profondes de Picarel
 
A quelques centaines de mètres de là, se cache au milieu de la forêt le menhir à rainures de Picarel. Alain ROBERT, intarrissable sur le sujet, nous a expliqué la particularité de cette variété de menhirs humanisés: "Il y en a simplement une poignée comme celui-ci qui présentent en leur sommet une rainure profonde de 5 à 7 centimètres."
medium_IMG_9016.3.JPG
Menhir à rainures profondes de Picarel 

La fonction mais aussi la méthode pour réaliser cette rainure reste un mystère mais cette rainure est bien d'origine et non une tentative "récente" de débiter ce bloc de granit. Par contre, une entaille en forme de cercle parfait en son sommet facial montre une tentative de découpe pour en faire une meule.

Le village de Fraïsse

De retour à Fraïsse, Madame MATHIEU a vanté les trésors architecturaux de son village et sa volonté de le mettre en valeur par des opérations de décrepissage des façades pour laisser apparaître les vieilles pierres: "On aimerait bien s'occuper du clocher mais celà coûte tellement cher."

medium_IMG_9019.JPG
Le clocher de Saint jean de Fraïsse 

Mais l'action de la municipalité ne s'arrête pas là. Fraïsse gagne tous les ans des prix pour le fleurissement de son village mais ce que l'on connaît moins, c'est son système de chauffage communal au bois. En effet, tous les bâtiments communaux mais aussi une vingtaine de particuliers profitent du circuit hydrolique d'eau chaude qui parcourt le village, une eau chauffée par une chaudière à bois. Et ça marche !