Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/08/2017

Publication:Les écrits de l’abbé Martial Bouïsset sur nos origines celtiques

Cet ouvrage reproduit des travaux de l'abbé Martial Bouïsset sur les origines celtiques de notre région. Ces travaux ont le mérite d'exister. Elles ont des aspects de témoignage sur l'histoire de la Pierre Plantée par exemple. Elles sont aussi la trace de la grande imagination de l`auteur avec des conclusions contestables.

Cette préoccupation des origines gauloises recoupe celle de son époque avec les fouilles ordonnées par Napoléon III autour de l'oppidum du Mont_Auxois (Alésia) et de la remise en honneur de Vercingétorix.

Martial Bouïsset est le frère du colonel Bouïsse, auteur de la célèbre Galette des Saint-Cyriens et des Légendes des Monts de Lacaune.

abbe Bouisset.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 7€ (frais de port 3€ en sus)

20/07/2017

Samedi 12 aout 2017 - Rencontres généalogiques et Assemblée générale à Murasson(12)

murasson-02e (1).jpg

15/07/2017

Publication: La famille Moziman à Lacaune

L'histoire de la famille Moziman commence en ce jour de l'année 1793 où Daniel Moziman (1764 - 1843) débarqua à Lacaune, venant de sa Suisse natale, pour répondre à un appel de son Eglise qui cherchait un pasteur. Il y resta jusqu'à sa mort, ayant traversé la période révolutionnaire, contribué à la restructuration du consistoire au lendemain du Concordat (1802), à la construction du temple (1805). Par ses activités pastorales et consistoriales, il joua un rôle dans la mémoire protestante de la Montagne. Par son mariage avec une fille d'une des plus grandes familles protestantes de la région, les Galtier de Laroque, il se fit une place dans la société lacaunaise.

De ses descendants, une fille, Jeanne Rosalie, épousa un médecin, fils du député conventionnel Joseph Terral et fit son entrée dans une grande famille catholique de Lacaune. Un fils, Alexandre Frédéric, fut médecin, le deuxième, Adolphe Casimir, pasteur à Sablayrolles, puis à Lacaune. Tous deux épousèrent deux sœurs issues d'une autre grande famille protestante et des négociants, les Cabanes.

Des deux fils du pasteur Casimir Moziman, l'un, Paul (1834 - 1907), entra dans la marine et l'armée de terre. Il participa à la prise de Sébastopol (1855) et à la campagne du Mexique (1862 - 1867) et fut l'officier d'ordonnanœ du maréchal Bazaine. Il se maria deux fois et, à sa retraite, s'installa à Castres. Le deuxième, Louis Moziman (1840 - 1931), fut médecin à Lacaune et à Faugères (Hérault) d'où fut originaire son épouse.

Des trois enfants du deuxième mariage du lieutenant de vaisseau et colonel Paul Moziman, son fils aîné, Gaston Moziman (1897 - 1971), participa aux deux grandes guerres, fut ingénieur à l'EDF et avait passé la plus grande partie de sa vie à Toulouse.

Bernard Moziman, son fils, fit des études de théologie, séjourna durant trois ans dans un pays de l'Afrique australe (1970 - 1973) et, après un court ministère pastoral dans l'Eglise réformée de France, travailla dans une librairie de livres anciens de Paris.

Resté célibataire, il vit actuellement à Paris et fait parfois des séjours dans la Montagne, renouant ainsi avec ses origines.

Moziman.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 7€ (frais de port 3€ en sus)

Rencontres généalogiques

murasson-affiche (2).jpeg

24/06/2017

Publication : Les poilus de Murasson (Aveyron) morts pour la France

A la Première Guerre mondiale, nos villages étaient particulièrement frappés par la perte cruelle d'un grand nombre de leurs enfants partis défendre la patrie.

Lucien Alingrin a patiemment recherché tous les soldats natifs de la commune de Murasson (Aveyron) ou y résidant, qui ont donné leur vie pour défendre leur pays au cours de « La Grande Guerre ».

L`ouvrage de Lucien Alingrin est ainsi l’occasion de rappeler les souvenirs qui unissent les générations les unes aux autres.

Poilus Murasson.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 7€ (frais de port 3€ en sus)

 

06/06/2017

Publication : Les enfants de Barre morts pour la France (1914-1918)

Comme tous les villages de la Montagne, la commune de Barre a payé un lourd tribut à la défense de la patrie lors de la Première Guerre mondiale.

La plupart des mobilisés sont tombés sous le feu de l'ennemi, certains ont trépassé de blessures reçues au combat, quelques-uns sont décédés de maladie contractée en service.

Au total se sont vingt-huit enfants de Barre qui sont « Morts pour la France ››.

Francis VIDAL a patiemment recherché tous ces soldats natifs de la commune de Barre, ou y résidant, ou ayant un lien familial, qui ont donné leur vie pour défendre leur pays au cours de cette « Grande Guerre ››.

L'objectif de cet ouvrage est de raviver la mémoire de ces poilus, de leur entourage et de la sauvegarder en l'écrivant, afin que le souvenir de ces jeunes soldats qui ont payé de leur vie notre liberté, ne tombe complètement dans l'ignorance et l'oubli.

Enfants de Barre.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 10€ (frais de port 3€ en sus)

23/05/2017

Publication : Le château de Grandsagnes

Le château de Grandsagnes se dresse fièrement depuis plusieurs siècles sur le plateau du Somail, dans la commune du Soulié. Immense domaine agricole fortifié, il assurait dans les périodes troubles la sécurité de plusieurs métairies. Parfaitement situé sur le chemin d’Anglès, à mi-chemin entre Saint-Pons-de-Thomières et La Salvetat, il pouvait servir d’étape ou de refuge aux voyageurs.

Malgré son classement à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1992, il menaçait ruine au début du XXl° siècle. En 2012, l’arrivée d’un mécène passionné de vieilles pierres et de lieux de mémoire lui redonne une nouvelle vie. Après une immense restauration, le château de Grandsagnes est assuré de traverser de nouveaux siècles...

Gransagnes.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 11€ (frais de port 3€ en sus)

02/05/2017

Publication : Louis Millau (de Brusque et Boissezon de Matviel)

Et parmi tout ceux qui étaient envoyés dans ces camps de représailles, nombreux étaient nos camarades dirigés vers Rawa-Ruska, vers Treblinka, vers Siedlce, et puis un petit groupe de 400 fut dirigé vers le camp d’extermination de Minsk, vers le camp qu’on appelait le camp de la goutte d’eau parce qu’il n’y avait pas à manger. On donnait de l`eau polluée aux soldats pour qu’ils meurent plus lentement... ››

(Hommage de l’abbé LEGROS à Louis MILLAU et ses camarades, en 1980)

Louis Millau.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 14€ (frais de port 3€ en sus)

07/04/2017

Samedi 29 avril 2017 – Après-midi du patrimoine sur la route de la glace

Samedi 29 avril 2017, Anne-Marie et François BRUNO feront une conférence sur:

 

La route de la glace

                • la route de la glace
                • histoire de la glace de neige
                • les glacières de la montagne noire
 
Au Musée de Rieumontagné
Salle Jean Baptiste CAVAILLES

81320 Nages