Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/08/2014

Publication :Les soldats de Lacaune tombés pendant la Grande Guerre

La Grande Guerre a laissé des traces indélébiles sur le XX° siècle. Les générations sacrifiées ont marqué la société mais aussi l’économie de toutes les régions et en particulier les campagnes.

 Les études précédemment menées pour Nages, Murat-sur-Vèbre, Gijounet, La Salvetat-sur-Agoût ou encore Cabanes-Moulin-Mage, ont réveillé les souvenirs de ces hommes qui sont partis accomplir leur devoir militaire et donner leur vie pour la patrie. Un sacrifice qui ne doit pas tomber dans l’oubli et qui justifie cette recherche. En effet ce recueil consacré aux Lacaunais se veut d'abord être un hommage aux 153 soldats recensés plus qu'une étude exhaustive.

 Après avoir étudié quelques aspects plus généraux de la période et les lieux de mémoire, il s’agissait de mieux connaître nos poilus à travers leur parcours militaire et personnel. Les documents familiaux sont restés difficiles a retrouver. Aussi toute précision ou document supplémentaire restent toujours bienvenus pour compléter ou corriger les différentes fiches de ceux qui sont tombés.

  Soldats Lacaune.jpg

  Publication en vente au CRPR au prix de 13€ (frais de port 3€ en sus)

 

04/07/2014

Publication : cahier n°73

 Dans ce Cahier de juillet 2014, vous pourrez lire une cinquantaine d'articles de nos fidèles auteurs du Centre de Recherches :

 Des chroniques historiques avec, entre autres, des articles se rapportant à la source thermale et aux établissements d’accueil des enfants à Lacaune.

 Un article surprenant : « Du Roquefort au fond de l’Océan ››..

 La partie « Généalogie - Histoire de familles ›› prend de plus en plus d’importance dans les cahiers et touche différents secteurs, parfois opposés, de notre zone d'action : Ainsi, vous trouverez un article sur les Carayon-Latour de Camalières (commune de Lacaze) et un autre sur l'Eglise réformée de Boissezon-de-Matviel (commune de Murat-sur-Vèbre).

 La rubrique « Un peu de rêve, un peu d'humour, un peu de poésie ›› nous amène à découvrir des textes originaux...

 Ce cahier accorde une place aux associations partenaires et se termine par une revue de presse.

  cahier 73.jpg

 Ce cahier est fourni gratuitement à tous les membres du Centre de Recherches du Patrimoine de Rieumontagné. On peut aussi l’obtenir auprès du CRPR au prix de 14€  frais de port 3€ en sus).

 

Publication : Le domaine de la Borie Blanque

 La Borie Blanque est une ferme possédée pendant deux siècles par une famille Théron qui a bien conservé ses archives, aujourd’hui précieusement gardées par les propriétaires actuels.

 0n a un état détaillé des relations entre les Théron et leurs métayers, ce qui permet de suivre l’évolution d’une grande propriété entre le milieu du XIX° siècle et la guerre de l9l4, avec l’achèvement de l’effondrement de la rente foncière amorcé 50 ans plus tôt avec l’arrivée du chemin de fer dans l’Hérault qui a entraîné le développement de la vigne et celui-ci a vidé notre montagne de main-d`œuvre.

 Le métayage supposait une relation plus étroite entre le bailleur et le preneur, alors que le fermage, comme à Caylus avec propriétaires lointains, se bornait à fixer une somme fixe annuelle.

 Sur le plan agricole, on suit deux mouvements, celui vers la mécanisation de la traction animale et celui du passage des ovins viande aux ovins lait.

 Le dernier Théron est mort célibataire en 1927. Le notaire de Murat qui a réglé la succession a conservé précieusement toutes les pièces justificatives des divers frais engagés. Comme ce Théron était juge de paix à Angles, on a un inventaire de ce qu’il avait à son décès. A noter qu’il avait été maire de Cabanes-et-Barre de l888 à 1892, puis maire de Moulin-Mage de 1900 à l9ll.

Le notaire Sèbe a acquis la propriété et l’a revendue en l965 aux propriétaires actuels, après avoir eu des fermiers.

 

Borie Blanque.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 9€ (frais de port 3€ en sus)

 

21/06/2014

Publication : Le domaine de Grenouillères

 La ferme de Grenouillères a appartenu à deux familles aristocratiques, les Vabre, puis les Galtier de Laroque. Le pasteur Moziman, venu de Suisse à Lacaune en 1792, s’est marié à une Galtier de Laroque.

    Cette ferme a été achetée vers 1830 par la famille Cariès, dont la maison aux volets bleus face à la mairie appartient toujours à des descendants.

    Cette famille s’est apparentée aux Marc, et a prospéré au XIX° siècle, en ayant acquis beaucoup de fermes dans la région. C’est ainsi que certaines branches de la famille Cariès se sont trouvées, pendant un certain temps propriétaires d`une ou plusieurs exploitations citées dans ce document: Grenouillères, La Métairie de Barthes, Goudou, La Métairie basse, La Cabrial et Roussergués, Fonbonne-le-bas, Fonbonne-le-haut, Boussou, Lardenas, Muratel, Le Gua des Brassés, Calas, Peyronenc, La Trivalle, Le Rouquis, Les Vidals, Lacombe, Gos, Merle et Cambert.

    A travers ces récits, on suit bien l’évolution sociale à Lacaune : une domination de l’aristocratie et de la bourgeoisie protestantes, il y a deux cents ans, suivie un demi-siècle plus tard de celle d’une bourgeoisie catholique, dont ces familles faisaient partie, avec les Landes Après la guerre de l9l4, Lacaune a vu l’éclosion de dynamiques entrepreneurs individuels.

  

Grenouillères.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 12€ (frais de port 3€ en sus)

 

Publication : Aux poilus des paroisses de Moulin-Mage et Cabannes morts au combat

 La commune de Moulin-Mage ne possède pas de monuments aux morts communaux. Elle a deux monuments paroissiaux : celui de la paroisse Notre-Dame de Moulin-Mage et celui de la paroisse de Saint-Hilaire de Cabannes sur lesquels sont gravés respectivement les noms des enfants des paroisses « Morts pour la France ››.

 Cet ouvrage rend un hommage aux trente-trois poilus morts au combat au cours de cette Grande Guerre de l9l4-l9l8. Leurs souvenirs ainsi que ceux de leur famille se trouvent réunis pour une mémoire collective.

  

Poilus Moulin Mage.jpg

  

Publication en vente au CRPR au prix de 12€  (frais de port 3€ en sus)

 

29/04/2014

Publication: Mon ancêtre était à Verdun

  En cette année commémorative du centenaire de la Grande Guerre, il était logique de faire travailler les élèves de Troisième du Collège de Lacaune sur un projet intéressant.

  Ces derniers ont donc préparé une exposition par groupe de 4 sur des thèmes précis  concernant le déroulement du conflit.

  Leur travail réalisé avec enthousiasme et sérieux a permis la production d’un cahier qui restera au-delà du devoir de mémoire une expérience positive de recherche et d‘écriture

Verdun.jpg

 Publication en vente au CRPR au prix de 4€ par tome (frais de port 3€ en sus)

Publication: Descendance du couple Samuel CULIE et Marie VIALA

Michel VIALA nous livre dans ces deux volumes, la descendance du couple le plus ancien trouvé en faisant la généalogie CULIE de Lacaze.

Il s'agit du couple Samuel CULIE (~1580-<1629) et Marie VIALA (~1590->1653).

Le patronyme CULIE aurait désigné à l'origine un fabricant de cuillers.

Les porteurs du nom CULIE sont actuellement près de 560 en France. Leurs trois premiers départements d'implantation sont le Tarn, l'Hérault et la Seine-et-Marne.

 Culié.jpg

 

Publication en vente au CRPR au prix de 12€ par tome (frais de port 3€ en sus pour chaque tome)

18/04/2014

Publication: L’evolucion de la vida economica e culturala de La Salvetat-sus-Agot de 1848 a l’ora d’ara

 Mémoire de maîtrise en occitan sur l’évolution de la vie économique et culturelle de la Salvetat-sur-Agout de 1848 à 2002.

 Ce mémoire de Marion Quirant ayant été écrit en occitan en 2002 et n'ayant pas été modifié, ne tient pas compte des évolutions de la vie salvetoise depuis lors.

 En deuxième partie, Michèle Mialhe a traduit ce mémoire en français pour répondre à l’attente de lecteurs qui ne connaissent pas l’occitan.

 Marion Quirant.jpg

 Publication en vente au CRPR au prix de 12€ (frais de port 3€ en sus)

 



Lire la suite

28/02/2014

Publication: Dieudonné Escande horloger à Lacaune

Dieudonné Escande, premier-né d’une famille lacaunaise, a été le premier de sa famille à recevoir après l’école primaire une bonne éducation professionnelle à l’école d°horlogerie de Besançon.

Sa scolarité couronnée de succès, il retourne à Lacaune et s’y installe comme horloger dans la maison de ses parents située au centre-ville. C'est un bon horloger qui fait aussi preuve d’un fort caractère et d’un humour qui lui est propre. Il fondera à Lacaune une famille et y passera toute sa vie avant de s’éteindre à l’âge de 93 ans.

 escande,lacaune,horloger

 

Publication en vente au CRPR au prix de 5€ (frais de port 3€ en sus)