Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/03/2017

Publication : La mémoire de Barre (Tarn) tome 1

   Chronologiquement, après le docteur Rascol de Murat (l822- 1909), Jules Lasaires (1882-1971) est la personne qui a le plus travaillé sur la mémoire locale, en particulier sur celle de son village natal, Barre.

   Photographe de talent, il a pris des clichés de Barre vers 1900, ce qui nous permet d'avoir le premier reportage photo de cette époque. Il a aussi interrogé les Anciens et fouillé toutes les archives, où il a fait un travail de Romain.

   Il laisse un travail monumental et il est heureux que son petit-fils, Jean-Pascal Lasaires ait repris tout ce qu'a laissé son grand-père. Ici, on trouvera un premier tome de ce travail.

Barre.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 12€ (frais de port 3€ en sus)

21/02/2017

Publication : Courriers et diligences des Monts de Lacaune

La fin du XIXe siècle et le début du XXe ont connu de nombreux bouleversements. Des habitudes ancestrales et des traditions centenaires ont été bouleversées par centaines. C'est le résultat de la Révolution industrielle amorcée sous Napoléon III. Dans notre région montagneuse, ce fut entre autre le développement des moyens de communications. Le calibrage des chemins et la création de lignes de courrier à cheval ou attelés vont permettre aux personnes, aux nouvelles et aux marchandises de circuler plus rapidement. C'était l'époque d’or des courriers et diligences dans les Monts de Lacaune. Cette période ne dura que quelques décennies car elle fut rapidement remplacée par l'arrivée du petit train et des véhicules automobiles.

courriers er diligences.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 6€ (frais de port 3€ en sus)

06/02/2017

Publication : Il y a deux cents ans (1813-1822) chez le juge de paix de Murat

En 2015, le CRPR a publié un ouvrage sur la justice de paix de Murat de 1907 à 1920. Ici nous nous intéressons aux témoignages de vie d`un siècle plus tôt, il y a donc deux cents ans, de 1813 à 1822. Ce sont des faits divers de l’époque.

Le juge de paix avait trois fonctions. D’abord la fonction gracieuse qui consistait en une intervention en l’absence de tout litige, dans des cas toujours prévus par la loi, généralement dans un but de protection, comme la pose de scellés ou la mise en place d`un conseil de famille. Il avait ensuite un rôle pénal pour prononcer des peines légères d’amende de simple police sur réquisition du ministère public. Enfin, c’était le tribunal civil pour les conflits entre particuliers. Il ne pouvait prononcer des peines que jusqu’à 50 francs en dernier ressort et jusqu’à 100 francs avec possibilité d'appel.

Ce travail a été possible, car Jean Le Pottier, directeur départemental des Archives du Tarn a numérisé les jugements en question. Ce travail a été facilité par l’existence du site généalogique muratsurvebre.geneafree.fr/ animé par Louis Paris, avec le concours de nombreux chercheurs du CRPR.

Jean Delmas, ancien directeur des archives de l’Aveyron nous a donné de nombreux éclairages utiles sur des pratiques de cette époque.

Enfin, pour les généalogistes, un index alphabétique donne les références pour retrouver les procès où un de leurs ancêtres ont été parties.

juge de paix.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 12€ (frais de port 3€ en sus)

31/12/2016

Publication: cahier n°78

Dans ce Cahier de Janvier 2017, vous pourrez lire une trentaine d'articles de nos fidèles adhérents du Centre de Recherches.

Une première partie est dédiée à « La vie autrefois ›› et les évènements locaux qui par leur originalité éveilleront la curiosité de nos lecteurs. Ces documents originaux ont pour théâtre les campagnes et les villages qui nous entourent.

La partie « Généalogie - Histoire de familles ›› fait mémoire des grandes familles de différents secteurs mais également des hommes de familles modestes qui ont marqué l’histoire.

Une partie « Documentaires» montre que nos auteurs sont sensibles à la nature et particulièrement aux arbres qui ont un passé.

La dernière partie est consacrée au Centre de Recherches et aux évènements récents qui ont été publiés dans les journaux.

Cahier n°78.jpg

Ce cahier est fourni gratuitement à tous les membres du Centre de Recherches du Patrimoine de Rieumontagné. On peut aussi l’obtenir auprès du CRPR au prix de 14€  frais de port 3€ en sus).

06/12/2016

Publication: Souvenirs des écoles publiques et privées à Lacaune-les-bains

Ce cahier fait revivre l'éducation scolaire au XXe siècle à Lacaune-les-Bains (Tarn).

Grand contraste avec l’école d’aujourd’hui :

Il y avait des écoles laïques et des écoles libres; les filles et les garçons étaient séparés; les maîtres avaient une notoriété.

On y enseignait la politesse, le respect; les leçons de choses se passaient parfois dans la nature. Les élèves avaient des cours pratiques de bricolage pour les garçons, couture et cuisine pour les filles.

Les parents soutenaient les instituteurs et acceptaient leurs décisions.

Après avoir recueilli des témoignages de plusieurs générations. J’ai constaté que les élèves quittaient l`école à regret ; souvent, ils ne pouvaient pas continuer leurs études faute de moyens. Le parcours scolaire était clôturé par le certificat d’études primaires.

Ce cahier rappellera de bons souvenirs aux plus anciens et fera découvrir aux plus jeunes une école si différente de la leur.

Ecole Lacaune.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 11€ (frais de port 3€ en sus)

26/11/2016

Publication: Mes souvenirs de réfugiée chez mes grands parents

   Jacqueline Viala-Gayraud est née en 1936 à Béziers. Son père étant fait prisonnier en juin 1940, la petite fille est envoyée chez son grand-père, Henri Gayraud de Plos, où elle reste jusqu’après la Libération.

   La petite fille a ainsi pu découvrir la vie de la montagne dans cette période et la décrire aujourd’hui, mieux que ses contemporains qui y étaient avant et y sont restés après.

   Comme sa mère voulait envoyer à son mari des photos de leur fille, elle a acheté un appareil photo et a ainsi pu réaliser un reportage photo sur la vie à l`époque. C'était un moment où personne n'avait d`appareil et les témoignages, comme celui-ci sont très précieux.

souvenirs de réfugiée.jpg

 Publication en vente au CRPR au prix de 5€ (frais de port 3€ en sus)

14/11/2016

Publication: Pas d’hirondelles à Königshütte

Henri BARTHE est revenu du Service du Travail Obligatoire en 1944. ..

 ….. un peu plus tôt que ses camarades, pour raison de santé.

Eh, oui  même si le médecin-général Teissier avait demandé pour lui un travail agricole (plein air) à cause de ses poumons, il sera versé à l’entretien des locomotives à vapeur !

Malgré de nombreuses privations, le moral veut rester serein : le contact avec le pays, avec les copains de la même infortune... et les gâteaux de Reine seront le meilleur secours.

Les émouvantes lettres de cette période, Henri les avait précieusement conservées.

Et il aura fallu attendre son décès en mai 2011 pour les extraire de la « petite valise ».

Sa fille Gisèle nous les livre avec les témoignages devenus maintenant rares des survivants de cette infortune.

Au S.T.O. le travail est dur et l’on n’a guère le temps de « rêvasser » à Königshütte

Mais, quand même !, … ces hirondelles … qui jamais n’arriveront !!!

Barthe.jpg

 Publication en vente au CRPR au prix de 7€ (frais de port 3€ en sus)

22/10/2016

Publication: Les poilus de Viane morts pour la France

Comme tous les villages de la montagne, la commune de Viane a payé un lourd tribut à la défense de la patrie lors de la Première Guerre mondiale.

La plupart des mobilisés sont tombés sous le feu de l’ennemi, certains ont trépassé de blessures reçues au combat, quelques-uns sont décédés de maladie contractée en service.

Au total, ce sont 78 enfants de Viane qui sont «Morts pour la France ›› et 90 qui sont revenus avec des séquelles plus ou moins importantes.

Jean-Louis Fabre et Michel Viala ont patiemment recherché tous ces soldats natifs de la commune ou y résidant, qui ont donné leur vie pour défendre leur pays au cours de « La Grande Guerre ›› ou qui ont gardé des infirmités qui les ont handicapés pour la vie.

La lecture de ce cahier est ainsi l'occasion de rappeler les faits qui unissent les générations les unes aux autres.

Poilus de Viane.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 12€ (frais de port 3€ en sus

10/10/2016

Publication : Fraïsse sur Agoût (tome 2 - 1779 à 1836)

Fraïsse-sur-Agoût

L’analyse :

- des registres paroissiaux, puis de l’état civil de Fraïsse (accessibles depuis 1650, avec quelques lacunes dans les premières années),

- et du compoix de 1779 (tous ces documents étant accessibles gratuitement sur Internet)

permettent, sans avoir à se déplacer, de dresser la généalogie de toute une branche de son ascendance familiale et de donner un aperçu du contexte socio-économique dans lequel elle a vécu.

Dans ce deuxième mémoire, Claude PUEL nous présente l’origine de son ascendance fraïssignole de 1779 à 1836 (Tome II).

Fraisse tome2.jpg

Publication en vente au CRPR au prix de 13€ (frais de port 3€ en sus)